À propos

Designer de métier, je suis avant tout un passionné de musique. J’ai commencé très tôt à pratiquer la lutherie en autodidacte tout en apprenant à jouer de la basse. Le lien entre le son et la conception des instruments m’a toujours captivé. Mon apprentissage de la lutherie m’a permis de comprendre beaucoup de choses sur les mystères de la musique tout en me faisant gagner de nombreuses compétences techniques.

« Un jour, un ami guitariste m’a fait écouter le « Live at Pompeii » de Pink Floyd. Et là, ce fut un véritable tournant dans ma pratique de la musique. »

Complètement bluffé par le groupe et par son guitariste David Gilmour, je me suis immédiatement passionné pour ce son unique. La passion s’est très vite transformée en obsession, entamant une véritable quête sonore. Mes compétences en lutherie m’ont d’abord conduit à créer une copie exacte de sa Stratocaster. Mais la simple guitare ne suffisait pas. Véritable virtuose des pédales d’effets, c’est aussi par ce moyen que qu’il crée ces sonorités incroyables. J’ai donc étudié son matériel en détail jusqu’à la rencontre avec les prix des pédales vintage. À ce moment-là, j’ai compris que jamais je n’aurai eu les moyens financiers de racheter le matériel de Gilmour. Si j’ai pu cloner la guitare de David Gilmour, peut-être suis-je également capable de recréer son matériel ?

Je me suis donc lancé dans une étude approfondie des pédales vintage et appris l’électronique. Quelque temps plus tard, j’avais ma copie Big Muff Ram’s Head. Ayant obtenu des résultats très satisfaisants, j’ai poursuivi en copiant le MXR Dynacomp, le Colorsound Powerboost et la Fuzz Face.

En dialoguant avec des amis musiciens, je me suis rendu compte que j’étais loin d’être le seul à être frustré des prix du vintage. Beaucoup aujourd’hui renoncent à leurs sonorités favorites par manque de moyens et à cause de la rareté du matériel. J’ai commencé à fabriquer des clones de pédales vintage pour des amis, ce qui m’a permis d’alimenter mes connaissances et de fabriquer à partir d’autres contraintes que ma pratique personnelle. Devant le succès de mes premiers modèles, je me suis dit que d’autres musiciens pourraient avoir besoin de mes compétences. Depuis, je réponds aux demandes des guitaristes les plus exigeants en perfectionnant sans cesse mes connaissances.

« J’aime à penser que rendre accessible le son vintage ne détruit en rien sa légende, mais aide au contraire à la maintenir. »

Mon activité consiste aujourd’hui à dialoguer avec des musiciens d’horizons divers et variés afin de pouvoir le proposer le son qui leur convient. Même s’il arrive que les personnes sachent précisément ce qu’elles veulent, elles ont pour la plupart des idées imprécises ou préconçues du son qu’elles convoitent. Je m’occupe donc de conseiller ces musiciens, de leur transmettre mon savoir et mon avis sur ces sonorités qu’ils recherchent. Ce n’est qu’une fois que je suis sûr de ce que le musicien veut que je lui propose un modèle ou une réalisation sur mesure si besoin. Chaque circuit est fabriqué soigneusement à la main, avec des composants au plus proches possible des modèles originaux.

Mes années de recherches me permettent de conseiller avec une grande précision les fans de Pink Floyd et du son de David Gilmour. Vous trouverez dans le blog de nombreux articles à ce sujet. Mes pédales d’effet sont fabriquées sur commande avec des composants sélectionnés et entièrement montées à la main.

Pour moi, un son légendaire ne devrait pas être synonyme de prix exorbitant. Le matériel de qualité devrait être disponible et accessible. Je suis intimement convaincu que de rendre abordable le son vintage ne détruit en rien sa légende, mais aide au contraire à la maintenir. La musique est une passion, un plaisir, et pour moi il n’y a rien de pire qu’un mauvais son pour frustrer un musicien et gâcher son plaisir de jeu. Le « fait main » ne justifie pas des prix exagérés, sans pour autant dévaloriser ce travail. Mon désir est donc de partager ma passion avec d’autres musiciens, et de pouvoir participer à la quête du son idéal.

Je suis donc disponible à toutes questions, demandes de conseil et choix de modèles particuliers. Si vous avez des questions plus précises à me demander ou si vous désirez prendre contact, n’hésitez pas à me joindre par le formulaire de contact.

Materiel de test

Fender Stratocaster faite maison à l’identique de la Black Strat de D.Gilmour. Corps en aulne, manche en érable (vernis nitrocellulosique). Les micros sont deux copies Fender de 1971/72 (manche et milieu) ainsi qu’une copie d’un Seymour Duncan SSL-1C de 1979. Les deux premiers me servent à tester les pédales sur des sonorités vintage tandis que le micro chevalet surbobiné me permet de me rapprocher des sonorités humbuckers. Le son particulièrement clair et transparent de la Strat me permet de laisser sonner au mieux les pédales sans trop les influencer. C’est la guitare que j’utilise majoritairement sur les enregistrements.

Fender Stratocaster faite maison à l’identique de la Red Strat de D. Gilmour. Corps en aulne, manche érable (vernis nitrocellulosique). Equipée de 3 micros EMG SA et de deux boosters actifs EXG et SPC (kit EMG DG20). Cette seconde guitare élargit le champ d’approche de mes pédales. Que ce soit pour les sons authentiques de Pink Floyd années 80 et 90, ou pour simuler des micros doubles ou P90 grâce au boosters, cette seconde strat complète la palette sonore de la première. Ces deux guitares sont biensûr très orientées sur le son de Pink Floyd/David Gilmour. Etant spécialiste de ce groupe et de ses sonorités, ma clientèle principale est consituée de musiciens à la recherche de ces sons particuliers. Mon matériel est donc adapté à leurs exigeances.

Ampli & Micros

photo originale-10
J’utilise un ampli Fender Dual Showman Red Knob de 1992 modifié pour correspondre au mieux aux attentes de mes clients. Le canal 1 est un Alembic F2-B, ampli utilisé par David Gilmour sur le Live P.U.L.S.E. Le second canal n’est ni plus ni moins qu’une copie de l’Hiwatt DR103 utilisé par le guitariste des Floyd durant toutes sa carrière. Avec ces deux canaux, je peux balayer sans problèmes la grande majorité des sons de Gilmour. Cette tête d’ampli est reliée à un cab 2x12 équipé de Fane Crescendo de 1972. Je place devant l’ampli, un micro Shure SM57. A la fois neutre et précis, ce micro me permet de capter la totalité des fréquences émises par mes pédales en sortie de haut-parleur.

Interface

Les sons captés par le micro sont ensuite envoyés dans une carte son Focusrite Scarlett Solo. Simple et efficace, cette interface me permet d’enregistrer le son de mes pédales avec une bonne qualité avant de les traiter dans le logiciel de mixage Reaper.

cartesonsite
Cart Item Removed. Undo
  • No products in the cart.